Chat with us, powered by LiveChat

Biomécanique et les blessures

Le corps humain est équipé d’un système de réflexes qui a pour but de protéger l’individu des blessures. Certains de ces réflexes sont faits pour activer des réactions dans nos muscles afin d’optimiser la protection contre les impacts. La réponse musculaire est évidente dans les jambes, elle est également présente dans nos bras, dans le torse et la nuque.

Les muscles réagissent à l’impact en se contractant servant ainsi d’amortisseur de chocs et stabilisant la colonne vertébrale. Sur un siège conventionnel, la colonne vertébrale prend automatiquement une forme de C, dû au fait que le centre de gravité de la tête est placé devant sa structure de fixation au niveau de la nuque. Ceci est la pire des positions imaginables lors de l’absorption d’un choc verticale. Il y a un risque de secousses de la tête qui peuvent à leur tour causer un coup du lapin, ou une hernie discale au niveau de la nuque. De même, le risque de hernie discale lombaire et des fractures de disques cervicales est plus élevé lorsque la colonne adopte une forme de C au lieu de sa forme naturelle en S. En étant debout la colonne prend naturellement sa forme en S. C’est pour ça que des pilotes de bateaux de course souvent choisissent d’être debout pour piloter. La position debout cependant ne s’est pas non plus montrée entièrement satisfaisante. Les impactes au niveau de la nuque et du dos sont plus importants que ceux qui sont mesurés au niveau du pont. L’équipier debout gardant les genoux légèrement fléchis garde une tension continue des quadriceps. Lorsque le bateau décolle, ces muscles se relâchent tendant les jambes. Le bateau est ainsi accéléré verticalement. Les membres d’équipage suivent le mouvement avec quelques secondes de retard.

Quel que soit le rapport de poids entre le pilote et le bateau, le choc absorbé par le corps peut être plus élevé que celui absorbé par la coque sur l’eau. C’est pourquoi, beaucoup de pilotes de bateau de course finissent par avoir des problèmes de dos.

Les sièges Ullman sont pourvus d’un système d’absorption semi actif, conçu pour optimiser l’effet du système de protection naturelle du corps humain (à travers ses réflexes). Ils sont également dessinés pour maintenir la forme naturelle en S de la colonne vertébrale et l’équilibre de la tête.

Le système a été conçu afin que les bras et les épaules absorbent le choc, et que les bras servent d’amortisseur de la même façon que le font les jambes. Ceci distribue l’impact entre les bras et les jambes (hanches et épaules) de manière que le tassement de la colonne vertébrale est fortement réduite. La synergie entre le système d’absorption de chocs et la réponse biologique, neutralise les effets de résonances qui sont la cause de l’amplification d’impacts dans les sièges conventionnels.