Chat with us, powered by LiveChat

Pour l’employeur

Etre membre de l’équipage d’un bateau à grande vitesse est sans doute un des métiers les plus dangereux en temps de paix.

Plusieurs études scientifiques ont montré des risques extensifs d’accident et de blessures. L’impacte des vagues sur la coque du bateau est proportionnel à la vitesse linéaire de celui-ci. Les chocs dus à ces impacts sont absorbés par le corps dans la position assise comme debout. Ces chocs peuvent être la cause de traumatismes importants au niveau de la colonne vertébrale sous forme de fracture de vertèbres, coups du lapin ou des ruptures de disques. Il peut également résulter des blessures au niveau du genou et de la cheville. Dans des cas extrêmes, des accidents mortels.

Les nouvelles directives de l’Union Européenne tiennent l’employeur pour seul responsable pour des expositions au danger de ses employés.

Les nouvelles limites pour les expositions au danger limitent fortement les entraînements normaux et les opérations de sauvetages.

Des dérogations peuvent être obtenus, cela dit seulement dans les cas où tous les moyens pour limiter l’exposition au risque d’accident ont été considérés et appliqués.

Les coûts de formation de pilotes de bateaux à haute performance sont considérables.

Garder les membres d’équipage en sécurité et en bonne santé est non seulement étique mais également raisonnable du point de vue économique. Le confort réduit le la fatigue et améliore l’efficacité à opérer le bateau.